Rechercher
  • odilegendre

Lettre au Conseil Fédéral

Je suis particulièrement fière d'avoir déposé cette plainte par l'intermédiaire de ce bureau d'avocat. Vous êtes invité à prendre connaissance du contenu.

Avocat et notaire Schroeter Schroeter

Jacques Schroeter

Avocat au barreau du Valais

Notaire

Stéphane Cappi

Avocat au barreau du Valais

Maîtrise en droit européen

Marie France Roux

Assistante


Recommandée

Aux membres du Conseil fédéral

Mme Karin Keller-Sutter

Mme Simonetta Sommaruga

Mme Viola Amherd

M. Ignazio Cassis

M. Ueli Maurer,

M. Guy Parmelin

M. Alain Berset

Aux membres du Conseil d’Etat du Valais

M. Franz Ruppen

M. Roberto Schmidt

M. Frédéric Favre

M. Mathias Reynard

M. Christophe Darbellay


Sion, le 9 janvier 2022/ js


Mesures Covid – « Probablement le plus gros mensonge de tous les temps »


Mesdames les Conseillères fédérales, Messieurs les Conseillers fédéraux, Messieurs les

Conseillers d’Etat,

Au nom des plus de 700 personnes qui se sont jointes à mon action, selon une liste que je

tiens bien volontiers à votre disposition, je vous adresse la présente lettre ouverte sous pli

recommandé afin que vous ne puissiez jamais dire « je ne savais pas » ou « j’ai été trompé ».

Nous sommes devant « probablement le plus gros mensonge de tous les temps ».

Ces propos ne sont pas de moi mais du Dr. Laurent TOUBIANA. Dans une interview télévisée

du 23 décembre 2021 sur la chaîne de télévision Cnews, ce chercheur à l’INSERM (institut

national de la santé et de la recherche médicale), un des rares épidémiologistes spécialisé

dans les maladies transmissibles, scientifique sans aucun conflit d’intérêts, a tenu ces propos

sévères. (https://youtu.be/C3zJrBJkXmY)


Jacques Schroeter


Avocat et notaire Page 2 sur 8

Mais la différence entre vous et nous, c’est que nous, nous subissons le mensonge, nous en

sommes les victimes, et vous, vous en êtes les défenseurs, les colporteurs, ceux qui le

mettent en pratique et qui, par conséquent, font tant souffrir la population.

S’appuyant sur des chiffres très officiels, le Dr TOUBIANA a relevé ce 23 décembre 2021 que

le nombre de malades Covid enregistré était de 40 malades en une semaine pour 100'000

habitants. Durant la semaine du 23 décembre 2021, ce fut en moyenne 12,9 admissions à

l’hôpital pour 100'000 habitants. Et pour les admissions en soins critiques, c’est seulement

2,8 admissions pour 100'000 habitants. Tout cela dans un pays qui compte 5'800 lits

d’hôpitaux pour 100'000 habitants. Concrètement, cela signifie qu’il y a 5'800 lits pour 12,9

admissions ! Ne trouvez-vous pas cela risible ! C’est une pandémie qui n’en est pas une selon

ce spécialiste : une pandémie orchestrée de toute pièce permettant de priver les citoyens de

leurs libertés fondamentales. C’est ce que vous avez fait.

Certes ce sont là des chiffres enregistrés en France, mais la situation doit être similaire, si ce

n’est meilleure en Suisse, puisque nos autorités se targuent généralement d’avoir l’un des

meilleurs réseaux de santé au monde. C’est en tous les cas l’argument utilisé pour nous faire

accepter les augmentations annuelles des primes maladies. Malheureusement, vous

choisissez d’ignorer les réalités qui vont à l’encontre de votre folle politique vaccinale et

vous nous bassinez toujours avec le même scénario rôdé de la peur, de l’encombrement des

hôpitaux (dont vous avez supprimé des lits), du nombre de personnes testées positives,

chiffre dont on sait qu’il ne veut rien dire, sauf peut-être à démontrer que la vaccination ne

sert à rien, ce que nous verrons plus loin. Mais la peur n’est-elle pas le meilleur moyen de

soumettre les peuples ? Cela, vous le savez parfaitement... et vous pratiquez cette

abominable politique. Pourquoi donc voulez-vous brimer votre peuple alors que vous êtes là

pour le servir ? Qu’est-ce que cette soumission vous procure au regard de la catastrophe

sociale et économique qu’elle entraîne ?

Et l’avis du Dr. Laurent TOUBIANA n’est pas un avis isolé d’un chercheur au fond de son

laboratoire, mais un avis corroboré par une tribune signée par 2'000 chercheurs et

professionnels de la santé, tribune malheureusement enterrée par les politiques, comme est

enterré tout avis contraire du dogme dominant dont vous vous faites les serviles défenseurs.

Je peux moi-même témoigner de cette dictature de la pensée unique. J’ai reçu il y a une

semaine un lien vers une interview télévisée du Dr. Christian PERRONNE, interview menée

par 2 journalistes, interview très intéressante dans la mesure où ce spécialiste en maladies

infectieuses indiquait en quoi la politique sanitaire actuelle faisait fausse route. Il relevait

notamment qu’il n’avait jamais reçu des autorités les rapports scientifiques à la base de

leurs mesures, rapports qu’il réclamait pourtant depuis longtemps. Je vous assure qu’il n’y

avait aucun excès, ni animosité, dans les propos de ce professeur. Ce spécialiste de

renommée mondiale s’exprimait de façon pondérée, s’appuyant sur des études sérieuses, ce


Jacques Schroeter


Avocat et notaire Page 3 sur 8

qui l’amenait à avoir un avis contraire à votre manière de penser. Et bien, en voulant

visualiser à nouveau cette vidéo le lendemain, je n’ai pu le faire car elle avait été tout

simplement retirée du media.

Et vous savez qu’il en va ainsi de tous les témoignages et rapports qui vont à l’encontre de la

dictature sanitaire actuelle, dictature derrière laquelle se trouvent vos amis de la pharma.

Toutes les vidéos, tous les articles qui vont à l’encontre de votre pensée unique sont

systématiquement écartés. Et la presse, gavée de vos subventions, concrètement de notre

argent, ne fait que de servir cette dictature sanitaire.

Sous votre politique, les médecins ont reçu défense, sous peine de graves sanctions,

d’émettre des avis négatifs sur le vaccin. Ils ont reçu défense de prescrire des médicaments à

la fois bien connus et bon marché, médicaments qui soignent et qui sauvent des vies, cela au

profit du vaccin. Ils ont perdu leur liberté de prescription, liberté fondamentale à leur

activité. Ils sont contraints de ne pas respecter leur serment d’Hippocrate. Vous en faites des

machines à appliquer sans réflexion des directives dictées par une équipe de technocrates

que vous avez mis en place et qui n’ont aucune légitimité démocratique, technocrates qui

n’ont probablement jamais vu un seul patient dans leur vie et dont le seul but est de

vacciner toute la population au profit de la pharma. Le personnel soignant vit actuellement

dans la terreur. Lui aussi a reçu défense de se prononcer négativement sur le vaccin et a reçu

défense de révéler le nombre de personnes atteintes dans leur santé après avoir reçu la

potion que vous soutenez si assidûment.

Sous votre autorité, il n’y a tout simplement plus de débat. Les principes fondamentaux de la

démocratie sont systématique foulés, la démocratie se meurt, peut-être même est-elle déjà

morte. Vous mettez en place exactement le contraire de ce pour quoi vous avez été élus. Et

vous le savez au fond de vous-mêmes... et vous fermez volontairement vos yeux...


S’agissant de votre politique vaccinale, je vous rappelle que votre Equipe COVID-19 (de la

Confédération) m’a adressé personnellement le 3 septembre 2021 un courriel dans lequel

elle disait me rejoindre sur un point, en reconnaissant expressément « qu’on ne connaît pas

les effets à long terme » de la vaccination.

Voici donc le préliminaire certain (et que vous ne pourrez jamais réfuter) de la réflexion qui

va suivre : vous ne savez rien sur les conséquences à long terme de la vaccination.

Ce préliminaire étant rappelé, vous savez aussi que cette vaccination entraîne déjà de

nombreux effets immédiats indésirables et même un nombre appréciable de morts. Je

m’abstiens de vous rappeler ici ces nombreux effets que j’ai déjà relevés dans mes

précédents courriers et qui font aujourd’hui l’objet de très nombreux rapports scientifiques.


Jacques Schroeter


Avocat et notaire Page 4 sur 8

Selon les chiffres d’EudraVigilance (Agence européenne de recensement des effets

indésirables des vaccins Covid), ce sont 34'337 décès et 1'470'537 cas graves qui ont été

enregistrés au 18 décembre 2021, en sachant en outre que tous les cas ne sont pas

rapportés. Vous trouverez ces mêmes chiffres terrifiants auprès du VAERS, l’Agence

américaine qui recense les mêmes éléments.

Vous savez de plus que ce que vous appelez « vaccin » n’en est pas un. C’est une nouvelle

thérapie qui n’est encore qu’en phase de test, soit un produit réalisé dans la précipitation et

dans des délais qui n’ont rien à voir avec ce qui se fait d’ordinaire pour un vaccin.

En autorisant ainsi une « vaccination » en phase de test, vous acceptez que vos citoyens

participent à une expérience médicale.

Mais en les obligeant à se faire vacciner, vous forcez ces citoyens à participer à cette

expérience scientifique, ce qui aggrave encore la situation.

Résumons donc : vous obligez vos citoyens à participer à une étude médicale pouvant

entraîner de graves effets immédiats sur leur santé et pouvant entraîner même la mort, en

ignorant de plus tout sur ce qui pourrait leur arriver à long terme. Bien triste tableau, ne

trouvez-vous pas ?

Mais ce n’est pas tout.

Vous savez qu’en médecine on ne vaccine jamais les femmes enceintes ou, si on le fait, ce

n’est qu’après des études très poussées qui durent généralement une vingtaine d’années.